Chiadma, question d' Alimentation.

Publié le 20 Juillet 2015

Chiadma, question d' Alimentation.
Chiadma, question d' Alimentation.

 

Photos prises pour des ouvertures fermées à clés aux murs de deux maisons à Chiadma, ( province d'Essaouira).
Ce ne sont plus de simples ouvertures; mais elles peuvent être vues comme étant une pratique visant à garder frais les aliments traditionnels de la région, ce qui l'explique davantage est le fait que les ouvertures sont faites dans des murs construits en pierres façonnées et non pas ceux construits en briques, car le premier type garantit un degré de rafraichissement et de refroidissement plus élevé des aliments que le deuxième.
Notons que les dimensions de ces ouvertures varient d'une maison à l'autre et peuvent aisément donner une idée sur l'appartenance sociale; la richesse et la générosité; une petite ouverture ne laisse pas nécessairement la même impression chez l'invité qu'une autre plus grande, il en est de même pour le lieu de ces ouvertures, la couleur et le type de bois utilisé.
Ces ouvertures comprennent jusqu'à présent des denrées alimentaires telles que le beurre rance ( semen), l'huile d'argan, les fruits durs, l'huile d'olive, le miel ainsi que d'autres aliments qui sont des signes de distinction sociale.
Le semen est l’exemple le plus expressif de ces produits puisqu’il s’est introduit même dans les traditions orales des Marocains pour s’utiliser dans divers adages populaires.
Viola un exemple parmi d’autres où le beurre rance symbolise - dans la croyance populaire- une démarcation sociale:

كول التبن و دهن فمك بالسمن حتى يكولو و لد من
Mange du foin, frotte ta bouche avec du semen, et laisse les gens s'interroger sur ton origine.

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #mes textes

Repost 0
Commenter cet article