Les oiseaux du crépuscule aux yeux baissés : Le poète Abdelkader Raja

Publié le 12 Avril 2017

Les oiseaux du crépuscule aux yeux baissés : Le poète Abdelkader Raja

 

Ma nuit ne m’apporte à présent grand-chose
Elle me donne des sueurs froides et moroses
Ma nuit me lance dans de nouvelles aventures
Et me souffle maints murmures
C’est ma bête noire
Et ma sollicitude en ce soir
Pareille à un reflet d’une légende
Elle me pousse à s’y voir en net et en grande
O obscurité ! Suis-je l’enfant banni ?
Ou encore l’être que j’appelle béni?
J'ai tant aperçu en toi, moi-même
Sans pour autant y trouver refuge et histoire d’idem
Tu chassais de mon esprit
Toutes les idées qui s’agitaient au rythme repris
Dans mon intérieur lointain
Une femme longeait mon cœur et mon coin
Comme un littoral de vagues
Ecumeuses et brillantes telles que l’or d’une bague
Je savais que ce que tu allais briser
Ne comptait pas parmi tes bijoux prisés
Et n’était point un collier en vers
Ou toute autre allure de ce que tu n’étais guère
Voilà mes toiles, mes aquarelles et pinceaux
Pour me peindre brillamment une maison reblanchie à la chaux
Pour te révéler les bribes de cette histoire
Que nous avons écrite sur ce miroir
Avec soin, délicatesse et tout pouvoir
Avant de la nommer patrimoine d’un répertoire
Tu étais ma seule joie comme si tu étais l’arche de Noé et sa foi
Sans répit, je te citerai dans mes livres sacrés
Et je t’enverrai des lettres par après
Même si la voix du trépas fut stridente
Je t’écrirai toujours, et je te baptiserai ma confidente
Je ne cesserai de fleurir ta tombe par un bouquet de sonnets
Et l’eau douce de mes mots dorés
Je te décrirai le monde que tu m’as laissé
Et les oiseaux du crépuscule aux yeux baissés.

----

Abdelkader Raja
20 mars 2017, La Zaouïa de sidi Issa Regragui, Essaouira

Rédigé par raja abdelkader

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article