Publié le 28 Mars 2008

Photo_022.jpg

 

Un jour, peut être, demain ou le lendemain les Safiots pleureront excessivement  une grande forteresse vu que sa situation actuelle s’aggrave de plus en plus.


            C’est au moyen âge tardif et plus précisément à l'aube  des temps modernes que le château de mer de Safi était édifié,  se situant  au cœur de l’ancienne médina, Castello Novo est l’un des grands  vestiges des invasions portugaises qu’a connues la ville de Safi.

Au début le château de mer a pris la forme d’un simple bâtiment civil construit par les portugais en 1491, après avoir obtenu l’autorisation du Caïd Ben Ali en 1488 pour devenir par la suite le château de mer de nos jours. D’ores et déjà la château est appelé Castello Novo par les portugais, il sera également nommé par les Safiots « ALBORJ », « DARLBAHR », «  ALKASABA SOUFLA ».

Pendant la deuxième moitié du siècle dernier, le château a connu une sorte de dégradation, à la fois, au niveau de sa  construction intérieure et au niveau de sa partie sud-ouest. Suite à cette situation le service des beaux arts et des antiquités a décidé résolument de restaurer le château. En effet, l’opération a duré de 1954 à 1963 pour que le château puisse devenir ouvert au public.

Force est de constater que la restauration n’a pas donné grand-chose sur le tissu général du château, du moment qu’il a connu ces dernières années une destruction au niveau des lieux restaurés en 1963.  Ce qui compose  aujourd’hui toute une grotte sur laquelle repose le château; cette destruction trouve ses expressions dans la vivacité de la falaise Amouni qui est parmi les falaises les plus vives de l’atlantique marocain.  En outre les facteurs météorologiques pèsent lourdement sur la destruction du château tels que les changements climatiques et la vivacité des vagues.

Pour éviter l’effondrement  de cet édifice, des solutions peuvent être proposées telles que le remplissage des grottes avec du béton pour éviter tout glissement possible. En plus le château peut être protégé en utilisant une espèce d’enrochement qui peut prendre la forme des brise-lames tout au long des trois côtés du monument.

             En somme, il est temps de répondre aux hurlements silencieux du château de mer, pour surmonter la situation alarmante où Castello Novo se baigne.

Voir les commentaires

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #safi

Repost 0

Publié le 21 Mars 2008

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #mes textes

Repost 0