Publié le 30 Avril 2012

palestine-flag-face-insert.jpg       Sur terre, La Palestine subit maintes agressions certes, mais une autre vient s’ajouter à celles-ci, qualifiée d’agression symbolique, à mon sens, ou de tout autre expression qui pourra y renvoyer in extenso ou  peu ou prou. On a beau écrit des mots d’amour, d’angoisse, et bien d’autres transports, néanmoins l’appartenance nous vaut au moins un demi-mot. En voici un exemple tiré de mes écrits poétiques.

 

      أوقفوا النسيان.

إليك

أيتها الصامدة

أهدي كلماتي الهزيلة

صاروخي الورقي

علك تقبلين

عربون نسيان

متواصل

إليك يا بلاد الانتفاضة

وموطن أطفال الحجارة

يا قدس يا مجيدة

يا معشوقة أبنائها

ومنسية حبيبها القريب

لك

لأطفالك

أبعث تحيات السلام

وأرسم

خجلا

لك يا فلسطين

غدا جميلا

تشيدينه

على بقايا

كلماتنا العجاف

وأنت تصرخين

أوقفوا النسيان

أوقفوا العدوان.

Voir les commentaires

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #poésie

Repost 0

Publié le 3 Avril 2012

  Bir KouatLa salle des expositions du lycée collégial Omar Ben Jaloune  a abrité le 30 mars une soirée littéraire organisée par le club de la culture et du théâtre en faveur des élèves de l’établissement pour les initier et les pousser à l’expérience de l’écriture. Cette activité parascolaire  s’inscrit dans le cadre d’un  programme annuel constructif et assez riche tracé par ce  club qui œuvre pour davantage de rayonnement culturel  et pour préparer à l’ensemble des élèves des terrains propices pour apprendre, s’exprimer et analyser différentes formes d’expression relevant du domaine de la culture.

La soirée littéraire s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la poésie (21 mars). Le travail  consistait, au départ, en le lancement d’un concours littéraire en langues arabe et française à partir de la deuxième semaine de mars dans deux genres littéraires, en l’occurrence, la poésie et la nouvelle, toutefois la soirée du 30 mars se fixait comme objectif le fait de donner aux participants au concours l’occasion de présenter  leurs productions, qui ont dépassé la vingtaine, devant un large public d’élèves pour les examiner sémantiquement et formellement par un comité littéraire constitué des professeurs de l’établissement.

PICT0013.JPGLa soirée a débuté par un mot d’ouverture donné par le coordonnateur du club de la culture et du théâtre, et où il a mis  en exergue les finalités et  enjeux de cette activité à caractère littéraire.  La parole était également donnée à l’administration en la personne de Mr le surveillant général de l’établissement ainsi  qu’aux membres du comité pour  souligner l’importance  de la soirée. Par ailleurs, la première partie de la soirée était consacré à la présentation et l’analyses des contributions poétiques, en revanche, pendant  la deuxième partie, les membres du  comité avaient rendez-vous avec la présentation des  différentes nouvelles qu’ils ont richement commentées et analysées selon des concepts relatifs à l’écriture narrative. En sus, les moments de l’activité étaient traversés par   maintes contributions telles que : (lectures des écrits des enseignants, , diffusion de supports visuels, analyse du poème Ya Talamid Ghaza (ô, élèves de Gaza) du poète arabe Nizar Kabbani).

La soirée s’est terminée sur le rythme d’une gaieté estudiantine vu que le moment de décerner les prix de la meilleure production  dans chaque genre a connu un enthousiasme collectif, notons les enseignants ont déployé un grand effort pour la réussite de cette soirée   à saveur littéraire.

En somme, l’initiative du club de la culture et du théâtre du lycée collégial Omar Ben Jaloune est à la fois constructive et fructueuse certes, mais la création d’un atelier d’écriture au sein de l’établissement pourra permettre d’atteindre les résultats escomptés en matière de culture  doucement mais sûrement.

Voir les commentaires

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #Essaouira

Repost 0