Ali Zaoua frappe à la porte du Lycée collégial Bani

Publié le 27 Décembre 2008

Dans le cadre de la célébration du soixantième anniversaire de la déclaration des  droits de l’homme et à l’instar  de tous les autres établissements  scolaires  marocains, le club culturel du collège Bani a organisé des activités  parascolaires durant le mois de décembre : (des représentations théâtrales en Arabe et en français, des exposés, des poèmes, et des discussions sur le thème des droits de l’homme et de l’enfant).  Lesquelles activités visent à inculquer aux élèves la culture des droits de l'homme.            
Cette panoplie d'activités  s’est terminée sur la projection du film Ali Zaoua de son réalisateur marocain Nabil Ayouch. Omar, Kwita, Boubkar, et Ali se sont donné la tâche de présenter aux élèves du lycée collégial Bani une histoire vraie voire originale mettant en exergue à la fois la réalité et la souffrance, égayée bien  évidemment d’ingénus rêves,  des enfants de la  rue au Maroc .                                                                    

A part quelques scènes à éviter avec un public d’élèves, le  deuxième film de Nabil Ayouch est potentiellement annonciateur d’un réel auquel il faut       promptement remédier afin d’offrir à ces enfants de rue les occasions  opportunes pour s’intégrer aisément dans la société et ainsi bénéficier pleinement de leurs droits.                                                                                                                            

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article