Deux dates et moult mots.

Publié le 5 Février 2011

Vendredi 28 janvier 2011 :

         clip imagkke002Aujourd’hui, j’ai suivi un cours de patriotisme  en pleine mosquée ; on pouvait comprendre aisément que le gouvernement vibre de peur comme un chaton  devant une chienne enragée : Les réactions des autorités lorsqu’une personne s’est brûlée récemment  à Safi est potentiellement révélateur. Le comportement des responsables se trouve métamorphosé, le discours makhzenien s’est adouci en sus.  D’ailleurs  la circonstance arabe (les émeutes populaires) l’oblige. 

Lundi 31 janvier 2011

        clip image002-copie-1Les gens de mon petit bled m’ont raconté que l’administration est à jour ces derniers jours. 

      Pour avoir des extraits d’acte de naissance, il m’a fallu se rendre à Al Baddouza où ma naissance est déclarée. C’était 9 heures du matin, je n’étais pas le seul à attendre devant les portes grandes ouvertes des bureaux de l’état civil ; il y avait, en fait, un paquet de gens. Nous étions à l’heure certes, mais les fonctionnaires ont raté  le rendez-vous.

       Il fallait attendre une heure pour les voir arriver. Une fois les chaises des bureaux sont occupées on a inauguré la journée   par le fait de  provoquer  des conversations, ou répondre   à des appels téléphoniques en se baladant sur la falaise d’Al Baddouza.

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #critique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article