Ecrire n’est-il pas un acte de patriotisme ?

Publié le 19 Avril 2011

Dimanche 3 Avril 2011

clip image2Je viens de  publier  dans la presse safiote  un article    qui rend compte des comportements non-civiques et qui enfreignent   la logique des droits de l’enfant.  Il s’agit des actes de vengeance à l’égard des élèves de l’école primaire de Lakkarta entrepris après les déclarations de trois filles du même établissement devant Le wali   de la région Doukkala-Abda et le délégué du ministère de l’éducation nationale le 10 mars 2011.

L’article n’est pas passé inaperçu ; il a créé, en effet, toute une multitude de réactions qui ne  sont  que rarement décentes. Quelques réactions se sont  avérées  essentiellement  abracadabrantesques comme l’est l’écho du directeur de l’établissement qui est allé plus loin dans son raisonnement   au point de me traiter d’enseignant novice et  par d’autres qualificatifs. L’écho du  directeur, qui ne maitrise même pas les abc de la déontologie journalistique, est passé à côté de la fête. Il ne faisait, en sus,  que tourner autour du pot.

D’autres répugnantes langues prétendent que j’écris pour   des  personnes et que les lettres de mes quelques articles sont écrites sous la houlette de ces personnes, ces langues de vipères  ajoutent qu’on   me prépare à l’avance mes articles.

Ce que j’ai à dire   là-dessus,  est que  certains  habitants de la région (heureusement c’est le cas pour  des cultivés)  n’ont pas pu se débarrasser des pensées caduques, du coup, la région baignera splendidement  dans d’autres périodes ténébreuses.

---------------

P.S :

- Mon article journalistique.

- L’écho du  directeur.

- Ma réaction à l’écho du  directeur.

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #laakarta

Repost 0
Commenter cet article

said 04/07/2011 13:42



Hé, c'est tonutuant ce que tu écris! Je te connais honête et courageux, ne baisse pas les bras. Coirage.