Veillée artistique à Imi w Agadir

Publié le 28 Février 2010

ahwach.jpgUne veillée artistique:

L’association Timglit, qui vient de voir le jour à Fam El Hisn, a organisé le samedi 28 février  une veillée artistique en faveur des habitants d’Imi w Agadir. Les personnes qui se sont présentées avaient affaire à une soirée où on présentait la danse folklorique de la région, en l’occurrence, Ahwach.

Les habitants de ce douar paisible ont assisté à des moments de jouissance collective  qui se sont ouverts sur une séance D’Ahwach incarnée par les hommes, , pour se clore sur Ahwach dans sa  version féminine.

oo.jpgEn contactant le président de l’association Ali GHALALI, il nous a révélé que l’association œuvre pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine de la région. Ce qui trouve ses expressions dans les activités artistiques qu’elle organise.

La tradition Timglit :

Pour parler du nom de l’association (Timglit),  nous dirons que le mot renvoie à une tradition ancestrale que pratiquent les habitants de Fam El Hisn ainsi que d’autres régions du sud marocain.

La tradition Timlgit se fait pendant le soir du  troisième jour de mariage. En fait, après le sacrifice d’un mouton ; une fille qui est censée se vêtir  entièrement d’un Malhaf blanc met sa main dans le sang du mouton égorgé. Après avoir montré sa main remplie de sang aux assistants, elle se dirige vers la chambre où se fera la nuit de noces (la nuit de Dakhla) dans l’intention de poser sa main sur le mur de la chambre pour laisser les traces sanguines sur le mur.

L’arrière-plan de ce genre de mœurs  peut s’expliquer, à notre sens, par le fait qu’elle cherche à leur guise à protéger la vie du futur couple de l’œil des autres et des pratiques superstitieuses ainsi que  donner de la pérennité aux mariés.

___________

P.S: pour contacter et/ou appeler le président de l'association Timglit:

associationtimlgit@yahoo.com               

0668805635

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #art

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article