Publié le 27 Mars 2012

clip imagehhhh002Les Regraga viennent de commencer le jeudi 22 mars  leur fameux tour pour   cette année ; cet événement historique et patrimonial s’étale sur plus d’un mois, et plus exactement des dix derniers jours de mars jusqu’à la fin du mois d’avril ; une période très importante  où Les Regraga se déplacent à travers quarante-quatre étapes dans l’intention de visiter différents marabouts et zaouïas.

Quant à sa  genèse, Kredya  BRAHIM précise  dans l’un de ses travaux historiques que  le  Daour tire son origine du  fait que les sept saints des  Regraga, qui auraient visité la Mecque pour rencontrer le prophète, organisaient des visites d’un temps à l’autre pour s’assurer que la nouvelle religion  (l’Islam) est enracinée dans les pratiques de leurs tribus. Sous cet angle, les premières formes qu’a connues ce pèlerinage insolite, comme le qualifie le chercheur français Manoël PENICAUD, lui ont donné une sorte de continuité au fur et à mesure des époques et des dynasties. Et même si la question de l’accompagnement du prophète était et est encore objet d’une quasi-querelle parmi les chercheurs en l’absence d’un fondement scientifique qui prouve que la visite a eu lieu réellement,  le Daour reste  une rencontre religieuse et culturelle qui ne cesse d’attirer l’attention d’un public pluriel.

PICT0762.JPGLe tour a marqué  son début au marabout du saint Sidi Ali Ben Bou Ali à caïdat Akarmoud, cette ouverture connait  la présence des adeptes des Regraga ainsi que les autorités locales et régionales, on y fête, en outre,  par différentes manières ce Daour qui offre à tous les Regraga un terrain fort propice, d’échange, d’union et d’ancrage des liens sociaux entre les habitants de leurs  différentes régions.

 De même, les régions que traverse le  Daour vivent conformément à la coutume sous un climat de joie sociale  intense, de divertissement et de rencontre,  choses qui trouvent leurs manifestations dans les Moussems qui s’organisent en parallèle avec cet événement qui puise dans l’héritage patrimonial des Regraga. Outre cet aspect, le Daour se distingue également par des pratiques véhiculant moult significations symboliques telles que les événements de sortie de Laâroussa et  de  la tente ; le premier se fait  lors du commencement  du tour à la confrérie d’Akarmoud, toutefois le deuxième se déroule à la zaouïa de  Ben Hmida. Notons que ce rendez-vous à la fois touristique, religieux et culturel s’achèvera le dimanche 29 avril  à Sidi Ali Ben Mâachou  qui se situe  dans le territoire  de la  caïdat de Chiadma du sud.

Il est à souligner en fin de compte  que le tour des Regraga est l’une des pratiques où se manifeste fortement le patrimoine marocain sous ses différents aspects, il donne également ou davantage un rayonnement maximal à la province d’Essaouira et au Maroc. Cependant, cet événement doit faire l’objet d’une rénovation qui pourrait se faire dans un cadre institutionnel ce qui ne peut, à notre sens, que donner plus d’ampleur à cette pratique patrimoniale et chasser toutes les tendances qui nuisent au tour des Regraga et le privent de son vernis religieux et culturel.

Voir les commentaires

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #Essaouira

Repost 0

Publié le 10 Mars 2012

       PICT0014La date du 6 mars 2012 laissera inéluctablement sa trace dans la mémoire des acteurs pédagogiques,  l’association des parents d’ élèves,  et les élèves du lycée collégial Omar Ben Jaloune ; tout simplement parce que cette date a connu l’organisation d’une soirée pour décerner les prix aux élèves brillants du premier semestre de l’année scolaire 2011/2012.

    La rencontre a saveur pédagogique  s’est distinguée par une présence massive constituée majoritairement d’un public d’élèves, ce qui se justifie par le fait que l’activité s’adresse dans un premier lieu à l’élève ; le centre de l’activité pédagogique. De même, l’occasion était adéquate pour applaudir chaudement les efforts déployés par le staff pédagogique  de l’établissement.

         Il est à dire que la soirée, qui a été animée par des élèves, s’est ouverte sur des allocutions données par l’administration et l’association des parents d’ élèves où il était question de montrer la visée de l’activité tout en soulignant l’ardeur du corps professoral qui a donné des résultats extrêmement désirables. Par ailleurs, les moments de la soirée étaient égayés par des contributions où les élèves ont exhibé un amour intense pour différentes formes d’expression, chose qui a trouvé ses grandes manifestations, en guise d’illustration,  dans les scènes théâtrales excellemment travaillées et présentées.

Voir les commentaires

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #Essaouira

Repost 0

Publié le 3 Mars 2012

      clip image00GG2 Je viens de présenter le vendredi 24 février 2012 devant un large public (enseignants, administration, association des parents des élèves), le site  des élèves du Maroc www.elevesdumaroc.c.la  qui constitue un espace d’apprentissage, de communication et de dialogue entre les élèves du lycée collégial marocain. La rencontre, qui s’inscrivait dans le cadre des activités du programme annuel du club culturel dont je suis le coordonnateur, était une occasion fort opportune pour discuter, avec l’ensemble des acteurs pédagogiques, de la question de l’intégration des T.I.C dans le champ pédagogique ainsi que présenter aux élèves des données d’ordre technique et pédagogique à propos de mon expérience inaugurée en 2008 et appréciée par écrit en 2010 par Mr le directeur de l’académie de l’éducation et de formation Guelmim-Smara et Mr le délégué de Tata que j’ai quitté pour Essaouira.

----

N.B :

-  Je dédie cette initiative pédagogique novice à Mr Naim et à l’ensembles de mes enseignants.

 -  Voici un compte  rendu journalistique   de l'activité que j’ai écrit  en arabe sur la presse.

Voir les commentaires

Rédigé par raja abdelkader

Publié dans #Essaouira

Repost 0